Edito...                                                                                                                                                   

MISSEL ROMAIN


     Saint Jean-Paul avait ordonné en 2000 une révision des traductions liturgiques du latin en langue vernaculaire. Après tant d'années de travail, l'entrée en vigueur le premier Dimanche de l ' Avent - le 28 novembre 2021- de la nouvelle traduction française du missel romain constitue un véritable événement. Depuis le Motu proprio du Pape François le 16 juillet dernier, ce missel est bien le seul et unique rite romain. Dans l'Eucharistie, nous célébrons « le mystère de la foi» et c'est donc une immense joie de pouvoir nous en saisir pleinement, en approfondir le sens, et veiller à sa mise en œuvre liturgique. Nous avons là l'occasion de vivre un véritable renouveau liturgique dans chacune des paroisses du diocèse, en recevant le texte et en l'utilisant sans commencer à faire des adaptations au gré de nos humeurs ou appréciations. Je vous y invite tous, quelle que soit votre mission dans l'Église diocésaine, et j'indique pour cela 4 pistes:

La célébration du mystère pascal: L'enjeu de l'action liturgique est la rencontre avec le Seigneur Jésus, l'accueil de son offrande et l'union de notre offrande à la sienne «pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». C'est cela « la participation active» dont parlent les Pères conciliaires, et non pas l'obsession de faire, de dire ou de porter quelque chose. Selon l'adage traditionnel: «lexorandi, lexcredendi », notre façon de célébrer dit ce que nous croyons et en qui nous croyons. Les rites et les paroles ne sont donc ni facultatifs ni modifiables.


Un effort d'étude et de formation pour tous: L'enseignement du concile Vatican II n'est pas encore assez connu. On lui fait souvent dire tout et n'importe quoi. J'invite à relire et étudier la constitution sur la sainte liturgie Sacrosanctum Concilium qui date de 1963 et nous offre un formidable développement de fond sur la théologie de la liturgie. Sans oublier la «Présentation Générale du Missel Romain », et l'instruction Redemptionis Sacramentum qui en reprit en 2004 beaucoup de points d'attention.

Le soin à apporter: L'appel du Pape François est clair: «je vous demande de veiller à ce que chaque liturgie soit célébrée avec dignité et avec fidélité aux livres liturgiques promulgués après le Concile Vatican II, sans excentricités qui dégénèrent facilement en abus ». Je tiens à remercier et à encourager tous ceux qui y veillent. J'aurai l'occasion de préciser ultérieurement quelques points d'attention.
 
Un apprentissage bienveillant et heureux: Les modifications sont nombreuses, surtout dans les textes dits par le prêtre. Comme pour le Notre Père il y a 4 ans, tous les fidèles apprendront progressivement les nouvelles paroles prononcées par eux. Des outils seront à la disposition de chacun.


Vivons ce passage dans la joie et l'esprit de communion « à la louange de sa gloire ».


          X François Touvet
          évêque de Châlons